Prison: bientôt des ordinateurs dans toutes les cellules

Pour faciliter les démarches administratives des détenus et lutter contre l’isolement de certains, l’administration pénitentiaire envisage d’installer, d’ici trois ans, des ordinateurs dans toutes les cellules des prisons françaises, révèle Le Parisien.

Après les téléphones, les ordinateurs ? Toutes les cellules de France devraient bientôt être équipées d’un terminal numérique permettant aux détenus d’interagir avec l’administration pénitentiaire via ce futur Intranet des prisons.

L’administration pénitentiaire espère installer un terminal numérique dans toutes les cellules des prisons françaises d’ici trois ans. Objectif: faciliter les démarches administratives et lutter contre l’isolement de certains détenus.

Commandes liées à la cantine ou au parloir

Depuis l’automne dernier, des terminaux numériques, en l’occurrence des tablettes, ont été installées dans les cellules des maisons d’arrêt de Dijon (Côte-d’Or) ainsi que dans les centres pénitentiaires de Meaux (Seine-et-Marne) et Nantes (Loire-Atlantique). Comme les commandes liées à la “cantine” ou au parloir, de nombreuses démarches administratives liées à la détention peuvent ainsi être effectuées depuis un intranet, qui n’a pour autant pas d’accès direct au web.

LA FRANCE ACCUEILLE 28 FEMMES YÉZIDIES ET LEURS ENFANTS VICTIMES DU GROUPE ETAT ISLAMIQUE

L’administration compte aussi sur l’utilité pédagogique, où les prisonniers pourront étudier leurs cours depuis leur cellule. Un outil qui pourrait également s’avérer utile pour lutter contre l’isolement des prisonniers sourds-muets ou ne parlant pas français.

Un budget global de 530 millions

D’ici à la fin de l’année, si l’expérimentation est positive, un appel d’offres sera lancé pour le déploiement, dans les trois ans, au sein des 50 144 cellules de France. « L’objectif c’est que 100 % des démarches administratives soient numérisées en 2022 », indique-t-on à l’administration pénitentiaire.

Côté financier, le projet devrait s’inscrire dans un budget global de 530 millions d’euros alloués à l’amélioration du numérique des prisons, comprenant notamment une hausse des débits des établissements, notamment pour permettre la visioconférence avec les tribunaux. Quant au câblage de ces terminaux, il sera associé à celui permettant la mise en place de la téléphonie.

Grâce à ce système, les détenus conserveront une trace de toutes leurs requêtes, lesquelles pourront être traduites directement. « Jusque-là, tout était transmis par écrit, avec parfois des difficultés pour l’administration à comprendre ce que voulait le détenu », détaille-t-on à la direction de l’administration pénitentiaire, où l’on veut croire que le système permettra aussi aux détenus de mieux travailler leurs cours en vue d’une future réinsertion.

« Pour ces cours, il fallait que le détenu fasse imprimer à l’extérieur des centaines ou des milliers de pages pour chaque matière, relève François Bès, de l’Observatoire international des prisons (OIP). Là, ça pourra être numérisé. C’est une avancée à saluer. » Quand bien même l’OIP aurait souhaité « un accès à Internet pour les détenus, à l’exception de ceux qui ont interdiction de communiquer. »

GOOGLE COUPE LES PONTS AVEC HUAWEI , LUI INTERDISANT L’ACCÈS AU PLAY STORE ET À SES APPLIS ANDROID

Ce pas profitera aux prisonniers et les aidera à s’intégrer dans le futur et à avoir une vie meilleure.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *