Le GNA libyen réfute les allégations selon lesquelles il aurait engagé des mercenaires syriens

Le gouvernement libyen d’accord national (GNA), reconnu internationalement, a rejeté hier les informations des médias affirmant que son armée avait engagé des mercenaires syriens pour lutter contre le major-général renégat Khalifa Haftar à Tripoli, a rapporté Anadolu. Un porte-parole de l’opération “Volcan de rage” du GNA, Mustafa Al-Mujai, a déclaré à l’agence de presse que “répandre des rumeurs sur la présence de mercenaires syriens combattant parmi nos forces vise à couvrir les scandales de l’utilisation par le camp putschiste de milliers de mercenaires . ” L’Associated Press a récemment rapporté que la Turquie avait envoyé des combattants de Syrie pour combattre aux côtés de l’armée du GNA en Libye. «Haftar est celui qui a amené les mercenaires syriens…. à Benghazi et c’est lui qui a également violé l’embargo sur les armes », a déclaré le porte-parole. Al-Mujai a déclaré que les rumeurs visent également à “obtenir des informations sur l’ampleur et le type de coopération turco-libyenne, depuis la signature des protocoles d’accord de sécurité et militaires entre les deux parties à la fin de l’année dernière”. Parallèlement, le porte-parole de l’opération Volcano of Rage, Abdul-Malik Al-Madani, a souligné que les seuls défenseurs de Tripoli contre l’offensive de Haftar sont les fils du peuple libyen et les habitants de la ville.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *