La France demande à la Grande-Bretagne de présenter des propositions crédibles sur le Brexit après le vote du Parlement

La France a rejeté mardi toute renégociation de l’accord de divorce UE-Royaume-Uni et a invité la Grande-Bretagne à faire des propositions crédibles après que le législateur britannique eut adopté une motion demandant à son gouvernement d’obtenir des changements pour un élément clé de l’accord.

Les législateurs ont dit à May que, pour qu’ils acceptent l’accord de divorce, elle devait négocier pour remplacer le prétendu soutien nord-irlandais par un “arrangement alternatif” non spécifié.

Le backstop vise à maintenir une frontière ouverte entre l’Irlande, membre de l’UE, et l’Irlande du Nord sous domination britannique après le Brexit. Le Parti conservateur du Premier ministre Theresa May s’oppose fermement à cette proposition, affirmant qu’il risquerait de piéger le Royaume-Uni dans une union douanière permanente avec l’Union européenne.

“L’accord de retrait et le” backstop “ont été adoptés conjointement par le gouvernement britannique et les 27 en novembre. Cet accord ne peut être renégocié. L’UE a été claire sur ce point”, a déclaré le bureau du président français dans un communiqué.

“Si, au contraire, la Grande-Bretagne veut discuter des relations futures avec l’UE ou ouvrir un nouveau processus (élections, référendum, etc.) qu’elle doit déterminer, l’UE est ouverte à cette question, dans le respect de ses intérêts et de ses  valeurs.”

Le bureau de Macron a déclaré que le gouvernement français poursuivrait ses préparatifs en vue d’une sortie sans issue.

“Dans tous les cas, il est urgent que le Royaume-Uni clarifie ses intentions et fasse des propositions crédibles”, indique le communiqué.

Leave a Reply