En France: Un chirurgien jugé pour pédophilie

Pédophilie: des cahiers décrivant des centaines de scènes pédopornographiques ont été trouvés par les enquêteurs au domicile d’un médecin de Jonzac, incarcéré depuis 2017 pour des soupçons de viols et atteintes sexuelles, plus de 200 noms y seraient recensés.

Pédophilie : les glaçants carnets secrets d’un chirurgien de Charente-Maritime

Selon FRANCE SOIR, un chirurgien va être renvoyé devant les assises pour des agressions sexuelles commises sur des enfants, selon des journaux intimes saisis chez cet homme placé en détention provisoire en 2017, il aurait pu faire 200 victimes depuis les années 1990, même si dans les sordides recueils des sévices sexuels décrits au fil des pages, les enquêteurs peinent à démêler les faits réels des fantasmes pervers, c’est peut-être la pire affaire de pédophilie de l’histoire pénale française.
Les enquêteurs ont mis la main sur les journaux intimes d’un chirurgien sexagénaire à Jonzac (Charente-Maritime), les carnets relateraient en détail depuis les années 90 les abus sexuels commis sur des enfants, c’est la Charente libre qui révèle l’affaire, plus de 200 noms de victimes y seraient recensés à travers la France, le praticien exerçait à l’hôpital de Jonzac entre 2008 et 2017.

Lire aussi: L’AFFAIRE EPSTEIN: LES VICTIMES DE PÉDOCRIMINALITÉ

«Il aurait agressé sexuellement des mineurs, parfois en ”phase de réveil”, lors de séjours à l’hôpital». Il a également travaillé en Touraine et en Bretagne, les investigations ont débuté en 2017 lorsqu’une fillette de 6 ans a dit à son père avoir été abusée dans le jardin par son voisin, lors de la perquisition au domicile du mis en cause, les gendarmes ont fait de troublantes découvertes, c’est à ce moment que les carnets ont été retrouvés ainsi que des poupées cachées sous le parquet, des perruques, des objets sexuels, des photos du médecin nu, et des images à caractère pédopornographique.

Accusé de deux viols commis sur des mineurs et trois atteintes sexuelles, le médecin, spécialisé en chirurgie digestive, est à ce jour renvoyé devant la cour d’assises de Saintes, en attendant, il est toujours incarcéré à la maison d’arrêt de la ville de Charente-Maritime depuis 2017.

Retour à Jonzac, il y a deux ans, le soupçon d’une affaire d’exhibition sexuelle laisse place à celui de violences sexuelles sur sa petite voisine, car l’enfant révèle des gestes perpétrés à travers le grillage, dont une pénétration, que corroborent les constatations médicales. En garde à vue, Joël Le Scouarnec admet son attirance pour les mineures et évoque sans détour sa première condamnation, la perquisition de son domicile révèle qu’il possède de nombreux contenus pédopornographiques, mais aussi des poupées, cachées sous un plancher, des perruques, des sextoys, et ces carnets, où il écrit et dessine, dont les titres évoquent sans ambiguïté des récits pédophiles : « Avec mes petites danseuses, mes lettres pédophiles, petite fille précoce, petites filles de l’île de Ré ».

De lui-même, lors d’un interrogatoire, le médecin avoue d’autres agressions sexuelles, commises notamment à l’époque où il exerçait à Loches, en Touraine, certaines sur ses nièces et une voisine, d’autres sur des enfants hospitalisés dans son service des scènes de ce type figurent dans ses carnets, six victimes, nées entre 1977 et 1990, sont identifiées et localisées mais les faits sont prescrits pour trois d’entre elles, les fillettes étaient âgées de 4 à 10 ans au moment des faits.

Citant un témoignage d’une personne contactée par la gendarmerie, le nombre de victimes pourrait même s’élever à 250, toujours sur la base de ces fameux carnets retrouvés dans le logement du suspect, qui vivait au milieu d’objets sexuels, de perruques de photos de nu et de nombreuses poupées, le procès de cette affaire hors norme devrait se tenir en 2020, le suspect avait déjà été condamné dans une précédente affaire de pédophile à quatre mois de prison avec sursis par un tribunal de Vannes pour détention et importation d’une image d’un mineur présentant un caractère pornographique.

Lire aussi: ETUDE : LES ENFANTS NÉS EN FRANCE D’IMMIGRÉS NORD-AFRICAINS MEURENT PLUS TÔT

Leave a Reply