Porta

En France : Porta perd 24 hectares au profit d’Andorre

Andorre a pris 24 hectares sur son territoire lui privant ainsi un versant de montagne, la source de l’Ariège et une partie de son patrimoine, le maire de la commune de Porta souhaite que les terres cédées en vertu d’un traité frontalier soient restituées à sa ville.

Le maire de Porta, qui a perdu 24 ha au profit d’Andorre, interpelle Emmanuel Macron

Le 13 septembre 2019, Emmanuel Macron est en déplacement dans la principauté d’Andorre, car depuis le 17 juillet dernier, la petite commune des Pyrénées-Orientales dont il est maire, Porta, située à la frontière entre la France et Andorre, a perdu pas moins de 24 hectares, cédés à la petite principauté, Selon LCI.

Porta

La commune de Porta perd 24 hectares, qui appartiennent désormais au Pas-de-la-Case, une station de ski située de l’autre côté de la frontière, en Andorre, une grande perte pour le village de Porta qui devra dorénavant partager la moitié du lac de Font Negra, la source de l’Ariège se situe donc en territoire andorran et le lac de Font-Nègre, qui appartenait auparavant à Porta, est désormais coupé en deux, “j’en ai les larmes aux yeux, presque”, assure Marius Hugon en se promenant sur les terres désormais andorranes de la commune de Pas-de-la-Case.

“Nous n’avons jamais été consultés sur le tracé de la nouvelle frontière, quand le traité a été signé en 2012, nous avions demandé, nous les maires des deux côtés, d’être présents, la Police aux Frontières nous a assuré qu’ils viendraient et nous le diraient, et puis, le 17 juillet dernier, j’ai appris par hasard, que les bornes avaient été posées pour délimiter la nouvelle frontière”, explique-t-il, le maire de Porta estime être “mis devant le fait accompli”, en automne 2017, il indique en effet ne pas avoir été prévenu qu’un agent du ministère de l’Intérieur descende “pour finaliser le tracé”.

Lire aussi : FRANCE: UN MAIRE TUÉ DANS L’EXERCICE DE SES FONCTIONS

Ces 24 hectares ont été cédés en vertu d’un traité frontalier datant de 2012, avec l’idée pour Andorre de sécuriser son alimentation en eau, mais les frontières avec l’Hexagone n’avaient jamais été réellement fixées depuis, Marius Hugon est ferme et ne souhaite qu’une seule chose: “Moi je demande à ce que tous ces terrains partis en territoire andorran, la commune de Porta en reste propriétaire!”, les habitants de Porta, qui ne comprend que douze administrés, critiquent eux aussi vivement cette nouvelle découpe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *